Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles
Comarquage : intégrer cette page dans votre site

Les cervidés

Le cerf

Le cerf est le plus grand ongulé sauvage de Wallonie. C'est aussi la seule espèce soumise à un plan de tir annuel depuis 1989. A l'époque, elle était concentrée dans certains grands massifs ardennais et l'objectif de cette législation visait d'abord sa conservation. Au début des années 2000, vu les développements démographique et géographique de l'espèce, des plans de tir minimums ont été instaurés pour les biches et les faons.

Des efforts importants sont donc consentis chaque année pour évaluer au mieux les populations de cerfs présentes dans les différents massifs forestiers et pour suivre l'exécution des plans de tir.

Différents types d'outils de suivi ont été mis en place. Ceux-ci concernent

  1. les déplacements
  2. l'évolution des populations
  3. l'impact sur le milieu,
  4. les performances physiques
  5. le suivi génétique
  6. le suivi sanitaire

Depuis 2014, des rapports visant à rassembler et à synthétiser les nombreuses informations disponibles annuellement sur cette espèce ont été publiés :

  1. PDF Rapport relatif à la saison de chasse 2013-2014 (PDF-4953 ko)
  2. PDF Rapport relatif à la saison de chasse 2014-2015 (PDF-5421 ko)
  3. Rapport relatif à la saison de chasse 2015-2016 (en cours de rédaction)

Cervus elaphus 16

© Philippe Moës

cerf marqué

© Gérard Jadoul

écorcement cerf

© Alain Licoppe

Le chevreuil

Le chevreuil est l'espèce la mieux représentée sur le territoire wallon. Très plastique, elle affectionne les milieux de lisière, mais vit également dans les massifs ardennais et en plaine agricole. En termes d'effectifs tirés à la chasse, elle est depuis peu dépassée par le sanglier. Le suivi du chevreuil est réalisé par indicateurs sur un réseau de territoires représentatifs de la Région wallonne.

machoire_chevreuil
  • De petite taille, cet animal ne se compte pas de manière directe.
  • Il est toutefois possible de caractériser son état de conservation par des mesures indirectes sur sa condition physique car l'espèce est très sensible aux facteurs tels que le climat ou la compétition intra ou interspécifique.
  • Les indicateurs utilisés sont la masse corporelle et la longueur des mâchoires mesurées sur les juvéniles tirés à la chasse.

chevreuil_crepuscule
  • Espèce plus solitaire et territoriale que le cerf ou le sanglier, elle peut être échantillonnée de manière pertinente au printemps à l'aide de l'indice kilométrique (IK pédestre).
  • La tendance de l'évolution de la population peut ainsi être mise en évidence.
  • Le suivi de cette espèce fait l'objet de nombreuses collaborations avec les Régions flamande (INBO) et bruxelloise (IBGE), notamment en Forêt de Soignes .

Photos : Nicolas Van Hove et Céline Malengreaux