Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles
 

Accueil

LIFE Vallées ardennaises

 
Comarquage : intégrer cette page dans votre site

BE34032 Bassin inférieur de l'Ourthe occidentale (819, 015 ha)

Le site du Bassin inférieur de l'Ourthe occidentale englobe le lit majeur et les versants boisés de l'Ourthe occidentale entre Wyompont et Nisramont.

Site_BE34032_Ourthe_occidentale_proximite_Cheslin_NCL'Ourthe occidentale au Cheslin

Il s'agit d'un complexe de milieux forestiers riche et diversifié. On y trouvera notamment des forêts de pentes dont des lambeaux d'érablières de ravins, des aulnaies rivulaires et marécageuses.

On notera dans le site des observations régulières d'oiseaux forestiers rares comme la Cigogne noire (Ciconia nigra), le Pic noir (Dryocopus martius), le Pic mar (Dendrocopos medius) ou encore la Grande aigrette (Casmerodius alba). Le Martin-pêcheur (Alcedo atthis) est nicheur dans les berges de la rivière.

 

Plusieurs sites de grand intérêt biologiques sont présents :

  • le site de Baulieu, situé dans un fond de vallée, s'intègre dans un paysage typiquement ardennais avec d'une part la proximité d'un village et d'autre part des prairies amendées et des cultures variées. Des pessières ont été plantées hors station à plusieurs endroits de la vallée et une peupleraie est également présente ;

  • le site des deux Ourthes à Bertogne s'étend dans un milieu forestier mixte (feuillus- résineux) sur un versant fortement pentu et où les affleurements rocheux sont nombreux. L'intérêt paysager de cette partie de la vallée de l'Ourthe est indéniable. Localement les mousses et les lichens sont très nombreux et on signale notamment la présence d'usnées ;

  • le site de la Roche-en-Ardenne et Ortho se trouve dans une région au relief ondulé dont les sommets sont généralement boisés et les dépressions occupées par des prairies et dans une moindre mesure des cultures. La vallée de l'Ourthe est ici profondément enfoncée dans le plateau et comporte un versant concave très abrupt et un versant convexe en pente plus douce. La plaine alluviale est très étroite du côté concave, un peu plus large au pied du versant convexe. Le site inclut le confluent du ruisseau de Givroule et de l'Ourthe. A l'extrémité sud de la réserve, au confluent de la Givroule et de l'Ourthe, sur la rive droite, existe une très belle aulnaie formée de vieilles et hautes cépées d'Alnus glutinosa. Elle est parcourue par des chenaux asséchés. Sur les deux rives, les pentes les moins raides des versants sont occupées par des chênaies à bouleau. Les affleurements rocheux présents sur le site portent des taillis rabougris de chêne et de bouleau sur une strate herbacée dominée par des tapis de Deschampsia flexuosa accompagnée de diverses fougères Athyrium filix-femina, Polypodium vulgare subsp. vulgare, Dryopteris filix-mas, D. carthusiana, D. dilatata, sur les rochers exposés au nord-est et de Calluna vulgaris sur les zones les plus sèches.

Le site comprend des surfaces significatives de forêts de pente (9180* - 10.7 ha), de forêts alluviales (91E0* - 31 ha), d'affleurements rocheux (8220 – 1.8 ha) et d'hêtraies acidophiles (9110 – 46 ha). L'importance du site pour ces habitats présents dans l'Annexe 1 de la Directive Habitats est donc non négligeable. Malgré cela, de nombreuses parcelles ont été enrésinées (123 ha de résineux sur pentes fortes, 16 ha sur sols alluviaux), le site possédant donc un très fort potentiel de restauration de ces habitats.

Le site ne comprend que très peu d'habitats ciblés au sein de la réserve naturelle domaniale du Ruisseau de Cens. Le travail de restauration pourra, s'il s'avère intéressant, être envisagé dans ce site sans devoir négocier avec les propriétaires. Les surfaces enrésinées, totalisant 261 ha, sont situées en très grande majorité sur des propriétés privées. Les propriétaires privés concernés seront démarchés en vue d'acheter des parcelles (action B1) ou de signer des conventions trentenaires (action B2). Les parcelles à restaurer (action B3) sur propriétés publiques seront envisagées avec le DNF local (SPWARNE), bénéficiaire coordinateur du projet. La commune de Bertogne, possédant l'ensemble des propriétés communales sur le site, sera approchée par le LIFE pour proposer une participation au projet par l'intermédiaire de conventions trentenaires (action B2).

Les actions qui sont visées dans ce site sont :

  • C1 : restauration des forêts naturelles via l'élimination des semis

  • C2 : nettoyage des coupes,

  • C3 : plantations de feuillus indigènes et protections

  • C4 : restauration du lit majeur

  • C5 : lutte contre les exotiques envahissantes

  • C6 : pour la libre circulation de la faune aquatique, 10 levées d'obstacles potentielles, 2 sur l'Ourthe occidentale, 3 sur le Bertogn et et 5 sur le Rahimont ;

  • C7 : 1148 mètres potentiels de linéaire pour des aménagements du lit mineur

  • C10 : pose de gîtes artificiels en forêt et aménagement d'ouvrages d'art en faveur des chauves-souris (6 infrastructures potentielles)

  • B3 : abandon de la sylviculture résineuse