Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles
 

Accueil

LIFE Vallées ardennaises

 
Comarquage : intégrer cette page dans votre site

BE34024 Bassin inférieur de l'Ourthe orientale (2 345,228 ha)

Le site, situé surtout sur le versant méridional du Plateau des Tailles, regroupe un ensemble de vallons forestiers typiques du domaine ardennais et appartenant au bassin de l'Ourthe orientale (ruisseaux de Belle-Meuse, du Pré Lefèvre, du Martin-Moulin, du Sommerain, de l'Ourthe orientale, ...).

Site_BE34024_ourthe_orientale_tier_spitanche_NCSite_BE34024_Paris quadrifolia_NC
Ourthe orientale au Tier de Spitanche                                              Parisette Paris quadrifolia                                        

Cet ensemble caractéristique des hauts plateaux ardennais, regroupe une grande diversité forestière : vieille chênaie riche en lichens, hêtraie de plateau, aulnaies rivulaires (9110 et 91E0*) ainsi que des milieux ouverts intéressants comme des prés de fauche, des pâtures, des prairies marécageuses, des landes à callune et myrtille, ...

Nous noterons le grand intérêt ornithologique du site avec la présence de trois pics (Pic noir – Dryocopus martius, mar – Dendrocopos medius et cendré – Picus canus (à rechercher)), de la Cigogne noire (Ciconia nigra), de la Gélinotte des bois (à rechercher). Les milieux ouverts hébergent les deux espèces de Pies-grièches. Au niveau des cours d'eau, les espèces d'intérêt communautaires sont représentées par exemple par le Martin-pêcheur (Alcedo atthis), le Castor (Castor fiber), la Petite lamproie (Lampetra planeri) ou encore le Chabot (Cottus sp.).

Plusieurs étangs oligotrophes hébergent une faune aquatique remarquable, avec notamment une vingtaine d'espèces de libellules ainsi que d'importantes populations d'amphibiens.

Voici une description plus détaillée de deux sites échantillonnés parmi les 18 sites de grand intérêt biologique ponctuant le site BE34024.

Initialement, le SGIB « Vallées du Martin Moulin et du ruisseau de la Planchette » comprenait quelques reliques de prairies humides abandonnées situées dans la partie médiane de la vallée du Martin-Moulin, largement forestière. Le périmètre a ensuite été fortement élargi en fonction des différents enjeux de conservation de la nature. Il s'étend ainsi à présent sur près de sept kilomètres, entre les villages de Chabrehez au nord et d'Achouffe, au sud. Le site comprend également la portion aval de la vallée du Ruisseau de la Planchette, affluent de rive gauche du Martin-Moulin. Tout le long de ces deux cours d'eau, les habitats sont variés et les richesses naturelles nombreuses, en particulier dans les prés humides à bistorte où vivent deux papillons de jour spécialisés, le Nacré de la bistorte (Boloria eunomia) et le Cuivré de la bistorte (Lycaena helle), en compagnie d'autres espèces rares ou menacées, comme le Damier athalie (Melitaea athalia) qui se développe sur les versants couverts de taillis mais qui visite assidûment les zones alluviales bien fleuries. Tout le secteur est très accueillant pour l'avifaune composée de plusieurs espèces prestigieuses telles que le Milan royal (Milvus milvus) et la Cigogne noire (Ciconia nigra). Dès l'automne 1998, le site a été le théatre des premiers lâchers clandestins de Castor européen (Castor fiber) en Wallonie et il est actuellement largement occupé par cette espèce bâtisseuse qui a un impact important sur les milieux forestiers alluviaux et le régime des cours d'eau. S'étendant à l'entrée du village de Sommerain, le long de la N26, le petit affleurement schisteux du « Rocher de Sommerain » porte des pelouses pionnières à Orpin blanc (Sedum album), des fragments de lande à Genêt velu (Genista pilosa) ainsi qu'un remarquable peuplement lichénologique. Le site héberge également une population de jasione (Jasione montana) ainsi qu'une faune discrète hébergeanr la Coronelle lisse (Coronella austriaca).

 

Le site comprend surfaces significatives de hêtraies acidophiles (9110 – 47 ha), de forêts alluviales (91E0* - 24 ha) et des rochers siliceux (8220 – 0,99 ha). Malgré cela, de nombreuses parcelles ont été enrésinées (240 ha de résineux sur pentes fortes, 168 ha sur sols alluviaux), le site possédant donc un excellent potentiel de restauration de ces habitats.

 

Ce site étant assis majoritairement sur des terrains privés, les propriétaires concernés par des habitats ciblés par le projet seront démarchés, en vue d'acheter des parcelles (action B1) ou de signer des conventions trentenaires (action B2). Pour les parcelles en propriété communale un accord de principe a été donné par La-Roche-en-Ardenne pour la participation au projet LIFE. Au sein des réserves naturelles domaniales et des réserves forestières intégrales, le travail de restauration dans les habitats ciblés pourra être envisagé sans devoir négocier avec les propriétaires.

Les actions qui sont visées dans ce site sont :

  • C1 : restauration des forêts naturelles via l'élimination des semis

  • C2 : nettoyage des coupes,

  • C3 : plantations de feuillus indigènes et protections

  • C4 : restauration du lit majeur

  • C5 : lutte contre les exotiques envahissantes

  • C6 : pour la libre circulation de la faune aquatique, 5 levées d'obstacles potentielles, 1 sur le Pré Lefèvre, 2 sur le Bellemeuse, 1 sur l'Ourthe orientale et 1 sur le Sommerain ;

  • C7 : 15 115 mètres potentiels de linéaire pour des aménagements du lit mineur

  • C8 : 4 aménagements potentiels des gués forestiers, 1 sur le Martin Moulin, 3 sur l'Ourthe orientale

  • - C10 : pose de gîtes artificiels en forêt et aménagement d'ouvrages d'art en faveur des chauves-souris (24 infrastructures potentielles)

  • B3 : abandon de la sylviculture résineuse