Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles
 

Accueil

LIFE Vallées ardennaises

 
Comarquage : intégrer cette page dans votre site

BE34020 Bassin supérieur de la Salm (776, 262 ha)

Le site comprend un ensemble de milieux forestiers et alluviaux répartis le long des principaux affluents de la Salm entre Commanster et Vielsalm.

La ZPS englobe le Thier des carrières à Vielsalm et les fonds de vallées de la Salm et du Glain entre Bovigny et Commanster ainsi qu'un versant sourceux à Bovigny. S'y rencontrent des oiseaux forestiers comme la Chouette de Tengmalm (Aegolius funereus), le Pic noir (Dryocopus martius), anciennement, la Gélinotte des bois (Bonasa bonasia) et des espèces typiques des milieux ouverts et/ou humides : Martin-pêcheur (Alcedo atthis), Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio). Des anatidés et d'autres oiseaux migrateurs sont aussi observés sur les étangs de fond de vallée.

L'ensemble diversifié reprend des milieux caractéristiques de la Haute-Ardenne : landes tourbeuses, tourbières boisées, éboulis (8150), landes sèches, forêts de pente (9180*), forêts alluviales (91E0*) et autres milieux alluviaux. On y observe les trois espèces de chauves-souris visées par le projet : le Murin de Bechstein (Myotis bechsteinii), le Murin des marais (Myotis dasycneme) et le Grand murin (Myotis myotis), de même que le Murin de Daubenton (Myotis daubentonii).

La réserve naturelle du Thier des Carrières et de Fosses Roulette se situe en Haute Ardenne septentrionale, au sud-est de Vielsalm. S'étendant sur près de cinquante hectares, elle est formée d'une ancienne carrière, où l'exploitation de l'ardoise a occupé autrefois bon nombre de travailleurs locaux, et comprend aussi, depuis peu, diverses zones voisines au sud et à l'ouest. La carrière se présente actuellement comme une immense falaise au pied de laquelle subsistent des cônes d'éboulis de phyllades. Il s'agit d'une localité de très grand intérêt floristique et surtout cryptogamique avec la présence de diverses espèces de mousses et de lichens très rares. Elle héberge également quelques rares pieds de Crytogramme crispée (Cryptogramma crispa).

L'entomofaune comprend diverses espèces remarquables. Les chauves-souris sont particulièrement bien représentées du fait de l'existence de plusieurs mines et galeries. Le Hibou grand-duc (Bubo bubo) y est nicheur à peu près chaque année. La RNA Beho-Glain englobe des fonds humides de la vallée du Glain et de quelques-uns de ses petits affluents aux alentours du village de Beho. Dans cette partie du massif ardennais, le paysage est mollement ondulé et essentiellement composé de pâtures et de plantations de conifères sur sol alluviaux.

Le site comprend des surfaces remarquables d'éboulis siliceux (8150 – 10ha) et des affleurements rocheux (8220 – 1 ha), voisinant avec des forêts de pente (9180* - 3 ha) et des forêts alluviales (91E0* - 12ha). Malgré ce constat, le site présente un bon potentiel de restauration (12 ha de désenrésinnements potentiels sur pentes fortes et 23 ha sur sols alluviaux). Ce site est particulièrement important pour les populations de chauves-souris.

Les propriétaires privés concernés par des habitats visés par le projet seront démarchés, en vue d'acheter des parcelles (et étendre les RND existantes – action B1) ou de signer des conventions trentenaires (action B2). Au sein des réserves, le travail de restauration sur les habitats ciblés pourra être envisagé dans ces sites sans devoir négocier avec les propriétaires. En propriété domaniale, la concertation avec les gestionnaires ne concernera que le DNF local (SPWARNE), bénéficiaire coordinateur du projet, ce qui devrait faciliter la mise en place de travaux de restauration.

Les actions qui sont visées dans ce site sont :

  • C1 : restauration des forêts naturelles via l'élimination des semis

  • C2 : nettoyage des coupes,

  • C3 : plantations de feuillus indigènes et protections

  • C4 : restauration du lit majeur

  • C5 : lutte contre les exotiques envahissantes

  • C6 : pour la libre circulation de la faune aquatique, 3 levées d'obstacles potentielles sur le Glain ;

  • C7 : 3757 mètres potentiels de linéaire pour des aménagements du lit mineur

  • C10 : pose de gîtes artificiels en forêt et aménagement d'ouvrages d'art en faveur des chauves-souris (18 infrastructures potentielles)

  • B3 : abandon de la sylviculture résineuse